logo


L’uvéite antérieure

On désigne sous ce terme une inflammation de la partie antérieure du globe oculaire (iris et corps ciliaire) pouvant revêtir des tableaux cliniques variables en intensité et dépendre de causes extrêmement diverses.

L’affection est caractérisée par l’apparition d’une rougeur de l’oeil accompagnée d’une douleur au niveau du globe oculaire (celle-ci augmente à la pression et lors des mouvements du globe). Rapidement, le malade ressent une baisse de la vision. Il faut bien se garder de penser qu’il s’agit d’une simple conjonctivite bien que les signes de début soient souvent évocateurs de cette affection. Les irido-cyclites s’accompagnent en effet rapidement de complications intra-oculaires graves (synéchies, glaucome secondaire) qui peuvent compromettre la vision de façon définitive si le traitement n’est pas mis en oeuvre rapidement.

Le traitement est bipolaire :

– traitement symptomatique en premier lieu pour obtenir une sédation des signes et éviter
l’apparition des complications. Recherche de la cause de l’affection qui peut être longue
et nécessiter une hospitalisation de quelques jours dans un service spécialisé.

– Les causes sont nombreuses et variées (de la simple affection dentaire ou O.R.L., à des
maladies générales rares et difficiles à trouver), et il est essentiel de les rechercher afin de
pouvoir traiter la maladie à son origine.

L’uvéite antérieure

On désigne sous ce terme une inflammation de la partie antérieure du globe oculaire (iris et corps ciliaire) pouvant revêtir des tableaux cliniques variables en intensité et dépendre de causes extrêmement diverses.

L’affection est caractérisée par l’apparition d’une rougeur de l’oeil accompagnée d’une douleur au niveau du globe oculaire (celle-ci augmente à la pression et lors des mouvements du globe). Rapidement, le malade ressent une baisse de la vision. Il faut bien se garder de penser qu’il s’agit d’une simple conjonctivite bien que les signes de début soient souvent évocateurs de cette affection. Les irido-cyclites s’accompagnent en effet rapidement de complications intra-oculaires graves (synéchies, glaucome secondaire) qui peuvent compromettre la vision de façon définitive si le traitement n’est pas mis en oeuvre rapidement.

Le traitement est bipolaire :

– traitement symptomatique en premier lieu pour obtenir une sédation des signes et éviter
l’apparition des complications. Recherche de la cause de l’affection qui peut être longue
et nécessiter une hospitalisation de quelques jours dans un service spécialisé.

– Les causes sont nombreuses et variées (de la simple affection dentaire ou O.R.L., à des
maladies générales rares et difficiles à trouver), et il est essentiel de les rechercher afin de
pouvoir traiter la maladie à son origine.